Exploration 4

Explorations

Exploration 4

Le système Reiki Usui et bouddhisme sont, selon moi, irrémédiablement liés. Dans ma manière d’Être et de pratiquer, ils sont désormais intrinsèquement liés. Ma pratique initiale n’avait pourtant aucun lien avec le bouddhisme. Ce dernier s’est invité et s’est imposé à moi comme une évidence au fil du temps. Est-ce que nier ce lien évident aurait servi ma pratique ? Ne valait-il mieux pas étudier la chose, s’en laisser imprégner et l’intégrer le plus naturellement du monde ?

J’ai commencé la pratique du système Reiki Usui comme beaucoup: d’abord testeur curieux, je me suis peu à peu mué en chercheur insatiable. Bien qu’étant né et ayant vécu en Afrique durant 25 ans, mon expérience personnelle de la spiritualité était très limitée et très traditionnelle: je parle du genre de spiritualité que votre grand-mère comprendrait, celle ou on allait voir le guérisseur (ou le marabout) pour qu’il/elle impose ses mains tout en marmonnant des formules secrètes et en traçant des signes sur le corps ou dans l’air chargé d’oliban, afin de soulager ce que la médecine moderne n’arrivait pas à comprendre, ni à traiter. Ces pratiques étaient alors vues comme un mystère, quelque chose que des gens spéciaux (voire bizarres..) faisaient à des moments spécifiques. En découvrant le système Reiki Usui, j’ai été conforté intérieurement car cette pratique m’apparaissait comme un « retour aux sources », une vibration qui faisait résonner quelque chose en moi. Le système Reiki Usui, c’est d’abord cela pour moi: une reconnexion. Je ne savais alors pas encore dans quel voyage je m’embarquais..

Ayant reconnecté en moi plusieurs éons spirituels et personnels dissociés, ma pratique et ma compréhension ont nécessairement évoluées en même temps que mes corps subtils. Là ou je me trouve désormais, il n’y a plus de sentiment de séparation nécessitant une recherche de validation extérieure, plus de besoin d’aller vers l’extérieur pour trouver un lieu de paix et d’immobilité. La vraie volupté, c’est ce sentiment de calme, d’unité, et d’axe, c’est cette paix immobile de l’intériorité. Ce changement vibratoire indique que je trouve désormais mon accomplissement spirituel à l’intérieur de mon être (qui continue d’évoluer, soit dit en passant). C’est profond. Je ne suis plus le testeur curieux ni l’insatiable chercheur, même si ma pratique évolue au même rythme que moi. Voici comment j’envisage la connexion du système Reiki Usui et du bouddhisme.

C’est un chemin spirituel

Considérez et pratiquez le système Reiki Usui, aussi bien que le bouddhisme, comme un chemin spirituel. Pour les bouddhistes occidentaux, le chemin est clair et évident. Les enseignements sont aisés à trouver – certes, parfois moins à suivre – et la Voie est indiquée. Les communautés et les informations sont solides et nombreuses. A contrario, la pratique du système Reiki Usui comme chemin spirituel n’a jamais été clairement transmise ni enseignée, bien que certain(e)s d’initié(e)s aient continué à pratiquer et à enseigner cette voie (merci à eux) car  ils/elles en étaient intimement convaincu(e)s. Jusqu’à tout récemment, les enseignements sont restés obscurs, parfois occultes et malaisés à trouver. Les outils et les conseils qui nous permettent d’avancer sur notre Voie n’ont pas été toujours aussi facilement disponibles. Un nouveau type de praticien(ne)s du système Reiki Usui a cependant ouvert une nouvelle voie de pratique et d’enseignement, calquée sur l’ancienne mais plus riche de sens : les pratiques classiques sont ainsi désormais enseignées, apprises et pratiquées en Occident.

Pour les personnes qui embrassent ouvertement le système Reiki Usui ou le Bouddhisme comme un chemin spirituel personnel et profond, le but ultime reste le même : la vraie connaissance de Soi, au niveau le plus profond. C’est la reconnaissance et la réalisation sincères de nous-mêmes, ici, maintenant, dans cette incarnation, dans ce corps physique en tant qu’être complet – une créature libre d’attachement et de souffrance – dont l’essence est la Compassion, la Félicité et la Sagesse – un être éclairé – en un mot, un Bouddha. Si nous pratiquons le chemin de Sensei Usui avec dévouement et patience, il nous mènera vers notre Soi Véritable, notre Un, notre lumière intérieure. N’en doutez jamais.

La méditation

La méditation est une pratique centrale du système Reiki Usui et du bouddhisme. La méditation pratiquée de manière pure et désintéressée, est un voyage de plus en plus profond dans l’esprit. Les êtres humains sont fascinés par l’infini. Qu’est-ce que l’univers ? Comment a-t-il commencé ? Comment est-il structuré ? La science peut nous indiquer quelques directions, qui ne viendront cependant nous nourrir qu’en surface. Car pour les méditants que nous sommes, l’infini que nous apprenons à effleurer n’est pas séparé de nous-mêmes. Que suis je ? Quel est mon esprit ? Est-il possible d’appréhender ces choses et de faire leur connaissance intime ? Le bouddhisme et le Reiki nous aident à avancer sereinement sur cette route.

Parce que la méditation travaille directement de et sur l’esprit, le système Reiki Usui et le bouddhisme peuvent fonctionner de manière très similaire avec cette pratique. La méditation bouddhiste, en particulier dans les traditions ésotériques, présente de nombreuses similitudes avec les méditations du système Reiki Usui:

  • Définir notre intention tout en pratiquant une ouverture active combinée à une absence d’attentes.

  • Observer et travailler directement avec l’énergie et les états d’être.

  • Vivre directement des choses qui ne peuvent pas être expliquées par d’autres moyens.

  • Utiliser chaque partie de notre être comme outils pour notre développement.

  • Approfondir continuellement notre pratique, alors que les niveaux d’esprit avec lesquels nous travaillons deviennent de plus en plus subtils.

Méditation

Les symboles

Les symboles apparaissent comme des outils de pratique dans le système Reiki Usui et le bouddhisme. Les 2 premiers symboles du système Reiki Usui fonctionnent de la même manière que les syllabes-mantras dans le bouddhisme. Les syllabes-mantras sont des lettres sanskrites qui représentent des concepts, tels que le vide, ou un bouddha, etc… Par exemple, la lettre sanskrite « AH » représente plusieurs choses dans le bouddhisme, y compris le bouddha Amoghasiddhi, l’un des cinq bouddhas de méditation du mandala tantrique. Si nous sommes un pratiquant expérimenté, alors quand nous sommes en méditation, notre esprit subtil reconnaît que le « AH », le Bouddha et le Vide sont la même chose. Ils ne sont pas séparés. La syllabe-mantra, le Bouddha et le vide peuvent se transformer très facilement dans l’esprit. Ils surgissent tous sans effort et peuvent se dissoudre les uns dans les autres tout aussi simplement qu’ils sont apparus. Chaque Bouddha a ainsi une syllabe-mantra que l’esprit subtil peut reconnaître comme la même essence que le Bouddha.

Le deuxième symbole du sytème Reiki Usui provient de la syllabe « HRIH », qui est utilisée comme support de méditation dans le bouddhisme mikkyo (bouddhisme ésotérique japonais). Cette syllabe-graine peut représenter le bouddha de la compassion, Amitābha ou le bouddha des bouddhas qui signifie littéralement « Lumière Infinie » (lumière que l’on retrouve également dans le 4ème symbole). Dans le bouddhisme, ces choses ne sont ni fixes ni séparées. Ce sont des explications sur la façon dont les choses surgissent dans notre esprit. Cela signifie qu’ils peuvent être la même chose et aussi différents, tous en même temps. C’est la base du Tao. C’est ainsi que fonctionne l’esprit subtil. Ainsi, nous pourrions dire que les syllabes originelle sont des croquis miniatures de bouddhas ou de concepts et que notre esprit subtil peut les reconnaître comme des bouddhas et des concepts pleinement formés.

Variation du symbole SHK (lettre sanskrite HRIH)

Variation du symbole SHK (lettre sanskrite HRIH)

Pour notre esprit, les 2 premiers symboles du système Reiki Usui fonctionnent donc de la même manière. Ce sont des croquis miniatures de 2 types d’énergie, la Terre et le Ciel. Une fois que nous sommes profondément familiarisés avec ces 2 énergies, les symboles et les énergies deviennent la même chose pour notre esprit subtil. Les symboles sont des graines dont l’énergie peut provenir. Ils ne sont pas séparés. Nous expérimentons ces 2 énergies et constatons qu’elles font partie de nous-mêmes.

Les 3eme (l’Unité) et 4eme (le Vide) symboles du système Reiki Usui représentent les concepts fondamentaux du système Reiki Usui et du bouddhisme. Ils sont des états d’être qui prédominent dans les deux voies.

L’Unité est au cœur des enseignements du bouddhisme. Elle est enracinée dans les concepts d’interdépendance et d’impermanence, ce que l’on appelle le Holisme. Le Holisme décrit les forces évolutives du cosmos, un univers naturel dans lequel tout est en changement constant et où de nouveaux éléments émergent. La structure du Tout n’est jamais fixe. Le modèle n’est pas statique, mais s’étend toujours et change de forme pour absorber de nouvelles dynamiques et de nouveaux facteurs. Lorsque nous faisons l’expérience de l’Unité dans le sytème Reiki Usui ou la pratique bouddhiste, nous ne ressentons plus aucune séparation avec ce qui nous entoure. Les méditants sentent que leur esprit et leur environnement se fondent l’un dans l’autre. Nos cellules physiques et nos esprits occupent le même espace que les cellules physiques et les esprits des personnes qui pratiquent. Il y a la Paix, l’Immobilité et la Joie. Nous savons qui nous sommes, où nous sommes et de quoi nous sommes faits. Cet état d’être est représenté par le 3ème symbole du système Reiki Usui et il se forme lorsque les énergies de la Terre et du Ciel fusionnent en une seule.

Le concept du Vide se retrouve également dans le bouddhisme et dans les deux cas, il est central. Le vide, lorsqu’il est combiné avec la clarté ou la sagesse, est à l’origine de tout, à tel point qu’il imprègne toute existence et est sa véritable essence. Tout vient du vide et le vide est la vraie nature de tout ce qui a surgi. Le vide est un état qui ne peut être décrit à l’aide de mots. C’est un état au-delà de ce que l’intellect peut concevoir. Pour en savoir plus sur le vide, nous devons le vivre directement. Le 4ème symbole représente l’état d’être qui n’est pas séparé du Vide – l’illumination. Cela signifie la même chose dans le système Reiki Usui et le bouddhisme. L’illumination est l’état ultime d’un être humain.

Les mantras

Les mantras sont des outils utilisés dans les deux voies. Dans le bouddhisme ésotérique, les mantras sont récités, chantés ou répétés mentalement en boucle (japa) pour créer une connexion et une unité entre notre propre esprit et l’esprit d’un Bouddha particulier. Chaque répétition du mantra est comme un tour de roue. Le pratiquant fait tourner la roue encore et encore jusqu’à ce que la répétition fasse en sorte que l’esprit soit toujours dans le roulement mental du mantra et découvre qu’il est Un avec le Bouddha.

Le jumon que nous pratiquons dans le système Reiki Usui fonctionne de manière similaire. Nous chantons le jumon à plusieurs reprises pour faire surgir naturellement une énergie ou un état d’être intérieur particulier. Le jumon possède les même représentations que les symboles du sytème Reiki Usui – la Terre, le Ciel, l’Unité et le Vide – ainsi que toutes les choses associées qu’impliquent ces énergies et concepts complexes. Les symboles du système Reiki Usui et les jumons fonctionnent de la même manière que les syllabes et les « seed mantras »  bouddhistes: sont des semences, des graines pour ce qu’ils représentent. Ils ne font qu’un avec eux.

Moulins et Roues à Prières Tibétains

L’initiation

L’initiation (appelée également ‘syntonisation’ ou ‘harmonisation’) dans le système Reiki Usui correspond très exactement à l’habilitation dans le bouddhisme. Durant le Shinpiden (Reiki Niveau 3), lorsque nous apprenons le rituel d’initiation, nous ne le pratiquons pas immédiatement de manière naturelle et spontanée. Ce n’est que lorsque nous expérimentons une initiation subtile avec une personne qui a suffisamment progressé dans sa pratique, que nous pouvons abandonner le rituel – dans le sens ou nous réalisons l’initiation de manière consciente, mais libérés du carcan rigide de la pensée.

Dans le bouddhisme Shingon – bouddhisme ésotérique Japonais dont est issu le système Reiki Usui – dont l’idéal se résume dans la phrase « Nyojitsu Chijishin » – qui signifie « La vérité, c’est connaître son propre esprit tel qu’il est vraiment » – les différentes habilitations (ce que l’on nomme ‘reiju’ (littéralement « bénédiction spirituelle »)) sont des étapes et des évènements qui aident le pratiquant à progresser. Sous la supervision d’un maître qualifié, à l’issue d’une transmission appropriée, ils peuvent commencer à avancer à leur rythme et à pratiquer seul. Comme pour toutes les écoles du bouddhisme, l’accent est mis sur la transmission orale des enseignements de maître à élève. L’objectif du bouddhisme shingon est la prise de conscience que lorsque le corps, la parole et l’esprit (les Trois Mystères) sont associés à celui du bouddha, l’ensemble permet de réaliser notre vraie nature. Le corps s’exprime par des gestes symboliques comme les mudrās, la parole s’exprime par la répétition de formules sacrées que sont les mantras, et l’esprit s’exprime par la visualisation et la méditation.

Après l’habilitation, les étudiants entament leurs propres rituels de méditation et la connexion intime avec leur pratique peut aisément se créer puisqu’ils l’ont déjà expérimenté en la ressentant très profondément. Ce qu’ils tirent de leur habilitation, c’est une connaissance subtile qu’ils peuvent utiliser pour progresser, couplée à leur propre pratique.

Les initiations au système Reiki Usui fonctionnent exactement de la même manière. Pendant le reiju, l’enseignant devient les énergies de la Terre et du Ciel et passe dans les états d’Unité et de Vide. L’étudiant a quant à lui défini au préalable son intention vis-à-vis de l’initiation, et reste activement ouvert à la recevoir. L’esprit subtil du récipiendaire fonctionne intuitivement et sais exactement comment se positionner. Cette connexion entre le maître et l’élève est limpide, évidente et fluide. Durant l’harmonisation, les esprits subtils de l’enseignant et de l’élève se connectent et ne forment plus qu’Un. L’esprit de l’élève reconnaît les espaces énergétiques clairs de la Terre et du Ciel, ressent les états d’Unité et de Vide dans l’esprit de l’enseignant, et puise à ce moment là autant de profondes connaissances intuitives qu’il le peut.

L’harmonisation / reiju et l’habilitation bouddhiste fonctionnent tous les deux exactement de la même manière: ils comptent sur la capacité de l’enseignant à « vibrer » les énergies primordiales et les états d’être dans son propre espace mental pour que l’élève se connecte à lui, qu’il soit réceptif à les reconnaître et à prendre ce dont il a besoin ou ce qu’il est capable de « capter ». Que les enseignants qui débutent dans la pratique des rituels d’initiation – qu’importe les niveaux –  ne s’inquiètent pas: ces derniers sont expliqués dans le détail, étape par étape. Chaque section du rituel est là pour nous accompagner. A nous de le suivre avec soin et avec respect. Nous l’utilisons pour devenir les Energies, les Etats et devenir Un avec l’élève afin qu’il puisse puiser en nous.

Le Reiju est cependant légèrement plus subtil: l’enseignant devient le Vide et, comme le Vide est à l’origine de tout, l’Unité, le Ciel et la Terre existent automatiquement en lui pour que l’esprit de l’élève s’y reconnaisse, se connecte et devienne Un avec, prenant à nouveau ce dont il a besoin.

"Quand l'élève est prêt, le maître apparait"

Sans attentes et sans attachements

Le système Reiki Usui et le Bouddhisme se sont tous deux intégrés dans ma pratique spirituelle au cours du temps. Ils représentent actuellement ma pratique complète, sans que je puisse définir ou commence l’un et ou s’arrête l’autre. Quand j’ai entamé ma voie énergétique et spirituelle avec le système Reiki Usui, mon intention était de pratiquer car j’avais eu droit à ma « reconnexion ». Avec le bouddhisme, c’est une toute autre histoire. Au départ de ma Voie, je ne connaissais le bouddhisme que de nom et bien que sa philosophie n’ait jamais été vraiment étrangère à ma vie, je n’envisageais pas qu’il en fasse un jour partie. Il est apparu doucement, s’est imiscé comme un éléphant dans le jardin. Cela m’a appris beaucoup de choses. J’ai appris que le chemin spirituel peut être une chose libre avec sa propre direction qui ne peut être anticipée. J’ai appris que cela fonctionne mieux lorsque je n’essaie pas de le définir, de m’y accrocher, de le contenir ou de le contrôler. L’ouverture aide; l’attente ne fait pas. Travailler de cette manière est très libérateur, mais cela demande de la patience et de la confiance. Il est grand ouvert comme le ciel.

Aymeric.G

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.