« Marma » est le nom saskrit qui signifie « caché » ou « secret ». La marmathérapie est une science soeur de l’Ayurvéda qui remonte à 1500 av J.C.

Par définition, un point marma est une jonction sur le corps où les muscles, les veines, les ligaments, les os ou les articulations et la structure corporelle se combinent. Mais les points marma sont beaucoup plus qu’une connexion de tissus et de fluides ; ce sont les intersections de la force vitale qui réside en chacun de nous, que l’on appelle Prana, les points ou la conscience rencontre la matière. En Ayurveda, on pense que les points marma abritent les 3 piliers de la vie, également connus sous le nom de doshas.

Selon la philosophie ayurvédique, la trinité doshique (la constitution d’une personne) se compose de Vata (Air), Pitta (Feu) et Kapha (Terre). Tout le monde naît dans un état d’équilibre, ou prakriti. Les déséquilibres inhérents à l’Homme peuvent bloquer le mouvement de l’énergie fluide dans le corps et la stagnation engendrée ouvre la porte à l’inconfort physique, psychique et émotionnel.

L’idée derrière le massage des points marma est de nettoyer l’énergie bloquée en rétablissant les doshas dans leurs sièges d’origine. Cette technique  se base sur les 107 points marmas que compte le corps. Ces points couvrent l’avant et l’arrière du corps: 22 se situent sur les membres inférieurs, 22 sur les bras, 12 sur la poitrine et le ventre, 14 sur le dos et 37 sur la tête et le cou. L’esprit est considéré comme le 108ème marma.

Ces points sont activés par digipuncture et peuvent être associés à un massage ayurvédique type massage Abhyanga.

Les marmas sont des sortes d’interrupteurs praniques que l’on va activer pour accroître ou diminuer le prana, ou bien pour faire circuler son flux dans différents endroits du corps. Le traitement des marmas peut permettre au prana de lever les barrages, d’améliorer l’écoulement de l’énergie, ou de puiser dans des réserves d’énergie cachées pour rétablir les forces de vie et de la nature. Le corps énergétique étant en lien étroit avec le corps physique, on peut dire qu’une bonne circulation de l’énergie améliorera l’état de santé car l’écart entre les corps physiques et énergétiques sera comblé.