Initiation

De nos jours où tout se vend et tout s’achète, où l’immédiateté est la norme (« je paye donc j’exige ») l’initiation au sens profond du terme est très mal comprise, souvent mal pratiquée et ressentie, surtout en occident. Le terme « initiation » en arrive même à perdre toute sa valeur.

Etat des lieux

Venant du latin « initium » qui se traduit par « commencement », ce terme évoque donc étymologiquement le début d’un cycle, l’apprentissage d’un savoir nouveau. Mais c’est avant tout le début d’une expérience, d’une vie nouvelle et d’une nouvelle manière d’envisager l’existence. Par l’initiation, le néophyte entre dans un monde particulier en découvrant un autre aspect de lui-même. L’initiation est donc un départ sur sa Voie personnelle mais aussi sur la Voie elle-même car elle est un processus continu. Ce concept implique l’idée que la Vie est régie par des lois que notre entendement ne peut pénétrer de façon immédiate, ni évidente. Y accéder suppose une participation de l’Être par son intellect et sa sensibilité. Cet effort est le témoignage d’une volonté et ne peut s’exprimer que dans le cadre d’une méthode transmise par l’effet d’un rituel de Maître à Élève.

Très souvent, on entend dire » je ne connais pas grand chose à tel ou tel domaine, j’ai juste reçu une petite initiation.. » Or, si tant est que le Maître est apte à transmettre et que l’Élève est prêt à recevoir, considérez qu’il n’existe pas de « petite initiation ». La nuance repose donc sur la qualité de l’initiation: soit elle est bien faite et pose un socle, un cadre clair et un suivi ad vitam à l’initié(e) ; soit elle est mal faite et la responsabilité du Maître Enseignant est mise en cause.

Ce terme se trouve être également galvaudé par une quantité de pratiques ésotériques plus ou moins commerciales, dont les « dérives » du Reiki ne sont – malheureusement – pas les moindres. Le Reiki est une énergie fantastique et beaucoup de praticien(ne)s sont des gens remarquables, inspirés et inspirants. Malheureusement un commerce éhonté à été mis en place autour de cette discipline, par certains prétendus « Maîtres » qui n’ont strictement AUCUNE connaissance : après avoir « acheté » leur initiation, ils la revendent. Parfois à distance ou simplement sur le net. Mais dans leur inconscience, ils n’avertissent pas leurs « clients » (comment les appeler autrement ?) du danger d’une initiation à la sauvette – d’abord – et sur des personnes non préparées – ensuite. De plus, ils sont évidemment incapables de répondre aux légitimes demande d’aide de la personne initiée, qui éprouvera mécaniquement des troubles d’ordre physiologiques et n’obtiendra bien évidemment aucune réponse sur ses questionnements liés à son évolution chaotique.

Les procédés initiatiques sont par essence, un accompagnement du processus d’éveil – et parfois une accélération de ce dernier. Forcer – par manque de scrupules ou par ignorance – un tel processus chez un individu qui n’a pas accompli une phase de maturation personnelle n’a donc aucun sens, sauf si l’objectif est sombre. L’emploi d’une technique d’ouverture de la conscience (ou à minima, d’ouverture forcée des chakras comme on le voit souvent dans certains salons de médecine parallèle) sur un néophyte non préparé (et/ou au « Moi » trop rigide) dans le but de lui apporter « énergie et connaissance », pourrait être synonyme de dislocation, produire un traumatisme pouvant aller jusqu’à la destruction de sa santé physique et psychique. C’est d’ailleurs une pratique courante dans certaines sectes.

Résultat de recherche d'images pour "attunement"

De l’importance de l’Initiation

L’initiation est le facteur qui met l’individu sur cette voie de réflexion et de développement personnel que nous propose le reiki. C’est une méthode non directive, personnelle, dans le cadre d’une progression organisée. La voie de l’initiation renvoie continuellement l’individu à lui-même. Elle le conduit à se poser des questions et à chercher des réponses personnelles sur la voie du célèbre adage socratique « connais-toi toi-même et tu connaîtras l’univers et ses dieux ». Celui-ci résume le sens et la raison du reiki dont la mission est d’unir l’Homme Intérieur à l’Univers. Cette mission est inscrite dans l’ADN du reiki et est véhiculée par ses traditions.

L’initié est celui qui a franchi toutes les étapes, surmonté toutes les épreuves, celui dont les qualités morales et la force le rendent digne de recevoir la « connaissance »

L’initiation répond à un besoin de dépassement et d’accomplissement virtuellement présent en l’homme. Le « grand oeuvre » commence par une lente maturation personnelle, la connaissance transmise ne s’acquiert pas par un enseignement scolaire, mais par une lente pénétration en profondeur vers le centre de son être grâce aux différents outils que le reiki propose. L’engagement sur le chemin de l’initiation implique des remises en question nombreuses et durables. Dans le silence du cœur se produit alors une rencontre : celle de notre Être et de l’indicible, le non formulable..en un mot l’invisible. Ce qui est en nous est tout autre et ne peut se communiquer que par l’expérience personnelle. Avoir une juste compréhension des mécanismes de l’univers, autant que des siens propres, est certainement nécessaire à qui veut participer à l’élaboration de l’œuvre universelle, à commencer par le progrès de l’humanité. Seule une compréhension de la position de l’individu dans le monde, acquise par une réflexion intériorisée sur sa  propre condition, ses propres limites et ses propres capacités, lui permet d’aborder judicieusement le domaine extérieur et d’agir sur celui-ci.

Image associée

Le respect de la chaîne INITIATIQUE

L’Initiation est à la fois la chose la moins aisée et la plus simple. La moins aisée car elle exige de tout individu qui la reçoit, humilité et persévérance ; de tout individu qui la donne, engagement et savoir. La plus simple, car il suffit, si l’on peut dire, de vouloir l’initiation de tout son être pour que les portes s’ouvrent. De tout son être, autrement dit, en totale simplicité, afin que la vie en esprit emplisse réellement l’être qui devient « simple en esprit ». Mais cela ne se passe pas sans effort.

Cela ne signifie pas que la quête initiatique est un simple commencement et le début d’une aventure ; en réalité, l’initiation se situe au début de toutes choses, dans le principe, dans le commencement, dans cette « première fois » des anciennes traditions qui exprimaient ainsi la création en esprit.

L’initiation DOIT conserver son caractère sacré, et garder sa valeur. La raison principale du secret qui entoure généralement les rites et les connaissances transmises lors d’une initiation, est que la transformation de la conscience ne peut s’opérer que sur un individu apte à connaitre cet état nouveau, sinon, le candidat risque l’échec avec toutes ses redoutables conséquences. Imaginez alors les résultats d’une initiation réalisée par un charlatan sur une personne non préparée..

Shamballa Attunement Package, Attunement Packages, Various - Package - Blissful Light

la voie symbolique de l’initiation

Peut-on parler d’initiation sans évoquer le symbole ? Ne devrait-on pas dire que l’initiation est la voie symbolique et que celle-ci conduit à l’initiation ?

Par le rite, l’initiation met le symbole en action puisque celui-ci nous relie à la partie invisible de nous-mêmes. Les rites sont des symboles mis en action ; tout geste rituel est un symbole agissant. En ce sens, on pourrait parler d’une certaine prééminence du symbole par rapport au rite. Mais rite et symbole ne sont que deux aspects d’une même réalité. Et celle-ci n’est autre que la correspondance qui relie entre eux tous les degrés de l’existence universelle, de telle sorte que, par elle, notre état humain peut être mis en communication avec les états supérieurs de l’être.

L’Initiation est donc une nouvelle naissance et celle-ci est symbolique. Il nous faut, à ce stade, rencontrer et vivre le symbole au plus profond de nous-mêmes. Cette nouvelle naissance est souvent comparée à la descente aux Enfers : tous les Initiés doivent vivre cette épreuve de la descente au creux de la nuit peuplée par les ombres du monde du Bas. C’est la « crise de guérison ».
Rechercher l’initiation, c’est tenter de se situer à la naissance de toutes choses, au cœur même de la vie. Cette quête débute lorsque nous prenons conscience que nous ne désirons plus vivre comme des individus conditionnés par l’air du temps, lorsque nous prenons conscience de notre désir d’agir au lieu de réagir, ou encore lorsqu’au plus profond de nous-même, nous ressentons le besoin de découvrir une vie en esprit, au-delà des vérités toutes faites, au-delà des dogmes et du sectarisme intellectuel, religieux ou politique.

L’Initiation a en effet pour but, entre autres, de nous aider à nous détacher de toute forme de dogmatisme et des vérités révélées qui ont provoqué et qui provoquent encore tant de fanatisme et de massacres. La quête initiatique n’a d’autres bornes que celles que se fixe l’être en recherche, puisque le reiki symbolise l’univers sans limitations et qu’il offre à l’initié(e) une multiplicité de chemins de connaissance.

L’Initiation est une formidable découverte et elle le demeure tout au long d’une vie, à condition que l’on se remette sans cesse en question et que l’on ne s’arrête pas en chemin.

La vérité n’existe que dans la recherche de la vérité. L’initiation n’existe que dans la recherche de l’initiation.

Shamballa 528, Attunements, Craig MacLennan - Blissful Light

Le but de l’Initiation

L’Initiation reiki ne vise ni à prouver, ni à démontrer, ni à convertir, mais à vivre en conscience le mystère de notre être. Il n’est probablement pas possible de connaître l’initiation sans travailler la matière, sans participer à la transmutation universelle, qui va du pesant au léger, de l’inconscient au conscient. Ainsi, il faut devenir le Cercle – l’âme agitée et vigoureuse – pour comprendre l’Eau et trouver l’unité, la sérénité et la perfection ; c’est l’état liquide (Jutaï), source illimitée des techniques, fait de souplesse et d’harmonie, de douceur et de relâchement. Il faut devenir le Carré – l’âme harmonieuse et l’âme heureuse – pour comprendre la Terre, la stabilité, la base de la mise en oeuvre du contrôle ; c’est l’état solide (Gotaï), fait d’inertie. Il faut devenir le Triangle – l’âme commune – pour comprendre le Ciel, pour générer énergie et initiative ; c’est l’état gazeux (Ryutaï / Ekitaï), la forme de pratique la plus élevée.

Les symboles intégrés dans l’aura et dans les mains lors de l’initiation, nous permettent d’imaginer et de travailler activement avec l’invisible. Et, ce faisant, de dépasser l’évidence, de traverser le miroir et de ressentir le frisson des espaces nouveaux. Nous devenons infinis et intemporels en entrant dans l’infini et l’intemporalité du symbole. Ce qui est important est dans l’invisible.

L’initiation reiki a donc pour but de se dé-construire (croyances ancestrales, peurs inexpliquées, blocages inconscients, par exemple) et de se reconstruire, à travers la méditation et l’accomplissement individuel, afin d’édifier son œuvre – notre plein potentiel – qui dépasse nos simples existences individuelles et qui ne nous appartient pas.

Shamballa Third Eye Activation, Attunements, Craig MacLennan - Blissful Light

Tout est commencement

Le premier degré de reiki n’est donc que la première étape d’une quête. Chaque étape procède de la précédente et prépare la suivante. Les faits et gestes de chaque initiation sont destinés à sensibiliser la réflexion de l’élève sur un nouveau ressenti ou une nouvelle manière d’aborder un sujet qui se renouvelle. Le but du travail sur cette voie passe par la réalisation de soi-même.

Shamballa 1024, Attunements, June Stephansen - Blissful Light

Bonne initiation !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.