Exploration 2

Dans le Reiki Usui Japonais, les trois enseignements principaux sont nommés: Shoden pour le premier degré, Okuden pour le second degré et Shinpiden pour le troisième degré.

Considérant que les traductions du japonais vers le français sont souvent aléatoires, voici les significations les plus courantes données à ces noms:

Shoden : Enseignements initiaux
Okuden : Enseignements intimes
Shinpiden : Enseignements des mystères

Les caractères écrits en japonais sont appelés kanji. La nature des kanji est symbolique et chacun peut avoir plusieurs significations ou interprétations. C’est presque comme si chaque kanji était un mille-feuilles de significations.

Harada Sekkei Roshi est enseignant dans la tradition Zen Sôtô et abbé du monastère de Hosshinji, dans la préfecture de Fukui, au Japon. Le fondateur du Zen Sôtô, Eihei Dogen (1200-1253), a écrit un livre intitulé Shobogenzo (« Le Trésor de l’œil du vrai dharma ») dont Harada Sekkei Roshi nous donne l’explication suivante:

Je vais expliquer le titre du livre mot par mot. Sho (Vrai) signifie quelque chose qui ne change pas, éternellement. Ho (Loi du Dharma) est tout ce qui apparaît devant nos yeux, qui atteint nos oreilles et qui est touché par nos mains. Gen (Œil) signifie littéralement l’œil et évoque simultanément la fonction de nos six organes sensoriels (œil, oreille, nez, langue, corps, esprit). Un globe oculaire ne juge rien comme « beau » ou « laid », il ne fait que refléter. Nos oreilles, notre nez et notre langue font de même. Toutes les choses découlent de la fonction de nos oreilles, de nos yeux, de notre nez, de notre langue et de notre corps – et l’outil qui permet de formuler des jugements du type « j’aime » ou « je n’aime pas » s’appelle « esprit » ou « conscience ». Zo (Trésor) signifie que toutes nos fonctions – souffrance en tant que souffrance, peur en tant que peur, détresse en tant que détresse – sont déjà libérées. Tout cela pris ensemble, Shobogenzo, signifie que nous sommes nous-mêmes les yeux qui voient vraiment le Tout tel qu’il est. Le moyen le plus rapide d’affirmer que nous sommes nous-mêmes le « Trésor de l’œil du vrai dharma » est de faire face à un mur, de croiser nos jambes et de se mettre en zazen.

Avant d’entrer dans la nouvelle perspective sur « Sho » et « Ho », jetez un coup d’œil à cette image avec le kanji « Reiki ». Cela donne une bonne idée de la diversité des significations du kanji.

Recherchons maintenant un peu plus de sens dans les noms des différents degrés. Comme on l’a vu plus haut, ils se terminent tous par den, qui signifie « transmettre / relayer / passer la main / perpétuer ». Le deuxième degré commence par Oku qui, outre « intime », signifie également « cœur / profond / caché ». Le troisième degré commence par Shinpi qui, outre « mystère », signifie également « remarquable / miraculeux / merveilleux ».

Les parallèles avec le Reiki

Selon les connaissances de Harada Sekkei, Shoden pourrait donc également signifier « Transmission Vraie » ou « Enseignements Vrais ».

Dans chaque enseignement Reiki que je prodigue, je dis toujours à mes étudiants que Usui Sensei a fondé ses enseignements sur des principes universels. En d’autres termes, le Reiki est un enseignement qui « ne change pas, éternellement ». C’est la nature des principes universels. Et les enseignements tirés de tels principes s’appliquent à travers le temps, la culture et les applications.

Dans le Reiki Usui Japonais, la plupart des pratique se terminent par « ho », ce qui est couramment interprété comme une « méthode » ou une « technique ». Apparemment, cela peut également signifier « la loi du dharma ». Le dharma est l’un de mes mots préférés, pour lequel il n’existe pas de traduction simple en occident. Dans le bouddhisme, le Dharma – épelé avec un « D » majuscule – peut renvoyer aux enseignements du Bouddha (le Dharma du Bouddha). Tel qu’utilisé par Harada Sekkei, il fait référence à un phénomène ou à la compréhension de la nature des choses. C’est la culture et la réalisation de la sagesse, ce qui ne peut se produire que si la nature des choses est comprise et intégrée.

l’Art de Vivre avec sagesse et compassion

Si je devais décrire en une phrase le Reiki – pour ceux qui ne le connaissent pas – j’utiliserai la compréhension globale que je transmets à mes étudiants lors des enseignements: le Reiki est une façon de vivre avec sagesse et compassion. Sagesse et compassion sont toujours associées. L’une est incomplète sans l’autre. L’une équilibre l’autre. Quand la sagesse surgit, la compassion l’accompagne. Lorsque la compassion naît, la sagesse l’accompagne.

Fait intéressant pour les praticiens Reiki, la racine du dharma est dhri, ce qui signifie « supporter, tenir ou endurer ». Cela a du sens lorsque « ho » est utilisé pour désigner la « méthode », en nommant les différentes pratiques (Hatsureï Ho, par exemple). Les pratiques sont donc là pour soutenir le praticien. Elles nous « tiennent » pour fidèles aux enseignements et à notre Voie.

Le Reiki est donc – pour moi – un chemin dharmique. Cela nous aide à voir l’ensemble tel qu’il est vraiment. Avec le Reiki, nous sommes en mesure de rester en compagnie de la sagesse et de la compassion qui sont éternelles et ne changeront jamais. Ce sont ces ressources spirituelles qui éduquent notre vie et notre compréhension du monde. Notre chemin est de révéler de plus grands niveaux de vérité, tout en voyageant avec la Vérité tout au long de notre chemin.

Parce que le Reiki est beaucoup plus une voie méditative qu’un enseignement sur l’énergie ou la guérison pratique (dans laquelle il excelle également !), il est directement impliqué dans notre conscience. La méditation change et transforme la conscience. Il la soulève et l’élargit, la rapprochant de la Vérité. Une conscience spiritualisée comprend la nature de la réalité. Quoi de mieux pour un accompagnement ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.